Qu’est ce que le commerce dit “équitable” ?

Les produits équitables envahissent actuellement le marché et les rayons des grandes surfaces. Dans ce cadre, le commerce équitable est considéré comme étant une option au marché international dominant. Il s’appuie essentiellement sur les chaines commerciales transparentes et courtes. Le marché équitable permet aux cultivateurs de vivre de leur travail de manière décente. Ces producteurs deviennent en effet les principaux acteurs de leur propre modèle de développement.

Qu’est ce que le commerce équitable ?

Le commerce équipement constitue le véritable pilier d’une économie soucieuse des droits environnementaux, culturels, sociaux et bien entendu économiques. C’est une forme de partenariat commercial basée sur le respect, la transparence et le dialogue. Le commerce équitable a pour objectif de mettre en place plus d’équité en matière de marché mondial. Il favorise le développement durable et garantit les bonnes conditions commerciales. Ce n’est pas tout, cette forme de commerce sert à protéger les droits des travailleurs et producteurs marginalisés.

Les différentes structures du marché équitable sont soutenues par un large nombre de consommateurs. Ceux-ci s’engagent principalement à contribuer à des changements dans les pratiques et les règles du commerce mondial conventionnel, à sensibiliser l’opinion publique et à soutenir les acteurs économiques locaux.

Quels sont les critères fondamentaux du commerce équitable ?

Le commerce équitable est axé généralement sur une suite de valeurs. Ces dernières sont traduites en facteurs communs à quelques références internationales. Vous trouverez en effet des critères d’ordre économique, social. Il existe également des critères de sensibilisation et d’empowerment. Les facteurs économiques permettent de favoriser la traçabilité, la transparence, le préfinancement des besoins si cela s’avère nécessaire, les relations commerciales sur le long terme, le paiement d’un coût juste et l’accès au commerce facilité.

Les critères sociaux font référence à l’absence du travail forcé et celui des enfants, le respect des accords fondamentaux de l’organisation internationale de travail (liberté syndicale, âge minimum, revenu minimum ; temps de travail, etc.). Pour ce qui est des critères d’empowerment, ceux-ci accordent de l’importance à l’autonomie et au renforcement (égalité des employés, participation des salariés aux décisions, fonctionnement démocratique, etc.).

Changer les habitudes pour aboutir à un développement durable

Comme le développement économique ne doit pas s’effectuer au détriment des besoins environnementaux et sociaux des travailleurs et des producteurs locaux, le commerce équitable consiste à répondre aux attentes du présent. Les facteurs environnementaux mettent en avant la gestion écologique des emballages et des déchets, l’usage des ressources naturelles, interdiction de l’utilisation des composants et produits nocifs dans la fabrication des produits alimentaires ou autres, respect de la biodiversité, etc. Enfin, les critères de sensibilisation permettent de sensibiliser les agents locaux concernant les enjeux d’un commerce international plus juste.

Shopping responsable : zoom sur la tendance des objets en bambou
Seconde main et vintage : les courants de consommation responsables